Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/09/2008

Médiathèque André Malraux

Je publie ici le texte à propos de la Médiathèque Malraux, initialement paru sur le blog Relatio-europe.eu le 14 septembre dernier. Je profite de cette publication pour annoncer le début du projet LabOrchestre, dont nous reparlerons prochainement.


Médiathèque André Malraux ;
Pour l’implantation d’un centre dédié à la découverte et à la pédagogie musicales.

Comme toute réalisation ambitieuse et d’envergure, la Médiathèque André Malraux (a) fait débat que ce soit dans sa réalisation architecturale ou dans ses missions. Quoi qu’il en soit, après la polémique vient le temps des projets et de leur réalisation concrète, nous y sommes.
En effet, la question maintenant se pose : Au-delà de la vocation première (historique ?) d’une bibliothèque/médiathèque, de son positionnement et de son rôle dans le paysage culturel Strasbourgeois et du grand Est - je dirais même au niveau national et européen - comment valoriser un tel lieu et lui donner l’épaisseur qu’il mérite, qu’il doit avoir, tout en le mettant au service des habitants de la Communauté Urbaine de Strasbourg ?

Personne ne peut ignorer qu’un lieu comme celui-ci, plus qu’un espace dédié au livre et à la lecture doit être un lieu de culture au sens large et s’engager aux cotés d’autres institutions, dans ce qui doit être sa mission première: un lieu d’échanges. Il doit favoriser l’accès de tous à la culture, à travers des activités pédagogiques et éditoriales destinées aussi bien aux adultes qu’aux jeunes.

Depuis bien longtemps, je milite (le terme est choisi) pour la création d’une structure dédiée à la pédagogie musicale. Relais indispensable des institutions existantes (orchestre, conservatoire, opéra, associations, …), qui doit permettre à chacun d’être en contact avec la musique en étant orienté, guidé, écouté aussi, pouvoir se documenter, rencontrer, …
Je me suis engagé dans cette voie depuis la fin des années 90 avec la formalisation d’un projet de centre pour la pédagogie musicale, à Montpellier d’abord, puis auprès de l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg où j’ai eu la charge du département éducatif entre 2004 et 2005.

Depuis cette période, j’ai été l’invité de nombreuses structures pour encadrer de tels projets et je suis aujourd’hui particulièrement impliqué dans le développement d’un centre à Tokyo (Japon) ou j’ai animé en juillet dernier les premiers ateliers après presque deux ans de travail sur le terrain.

Ce sujet me tient à cœur, j’en connais toutes les facettes et j’y consacre une grande partie de mon temps, il me semble aujourd’hui parfaitement évident que c’est au sein de la Médiathèque André Malraux que doit se développer un tel projet, concept unique en France.



Mais pourquoi imaginer un lieu de pédagogie musicale dans une bibliothèque ?
Parce que c’est un lieu ouvert où l’on croise les publics les plus variés. Une telle offre ne doit pas s’adresser à un public précis (qui viendrait forcément à vous, où que vous soyez) elle doit aussi créer l’intérêt chez ceux, très nombreux, qui passent dans ce lieu dans un esprit de butineur ou d’explorateur. Et c’est cela la particularité du lieu à la différence d’une salle de concert ou d’un théâtre ; c’est qu’on y vient parfois sans autre objectif que de découvrir quelque chose, et la découverte créer l’envie.
Par ailleurs, ce lieu a pour vocation naturelle d’être le vaisseau amiral d'un futur réseau de médiathèques communautaires (Illkirch, Lingolsheim, Schiltigheim, …) faisant rayonner ainsi cette activité au delà de ses murs (une fois de plus aucun autre lieu ne peut irriguer à ce point).

"Si on veut que la communauté urbaine vive son intégration politique, cela passe aussi par les arts et la culture", commente le président de la CUS, M. Jacques Bigot.

Et cela passe par la pédagogie, la sensibilisation, l’accès le plus simple et facile à ce que bien trop souvent on considère comme une discipline hermétique, la musique, pour cela il faut plus qu’un pôle d'excellence.

Alors, comment doit-on s’y prendre ? que pourra-t-on y trouver ?

Ce n’est évidemment pas le lieu ici de présenter les détails, les contenus pédagogiques d’un tel projet, ce temps viendra. Mais je veux tracer quelques grandes lignes, claires et préciser avant tout un point qui me semble capital : les missions d’un centre dédié à la pédagogie musicale, ne sont en aucun cas celles qui sont du ressort du Conservatoire ou des écoles de musique. Dans ces lieux, (encore et encore, je me répète) la démarche des « utilisateurs » est volontaire et souvent le contact avec la musique à déjà eu lieu en amont, que ce soit parfois en milieu scolaire, mais plus généralement dans la sphère familiale. Cependant la complementarité et l’échange avec ces établissements doit être constante, transparente.

Avant tout, ce centre doit être un lieu pour découvrir la musique, apprendre à l’écouter, en savoir plus, aborder les langages et les styles musicaux, les instruments, le son, … Il devra pouvoir offrir une documentation simple, adaptée et complète en relation avec les programmes des institutions musicales.
Proposer un cycle de conférences, rencontres et concerts autour de thématiques larges. Permettre l’accès au plus grand nombre de documents vidéo et sonores avec un accompagnement spécifique (l’emprunt et la consultation simple étant la norme actuellement dans le domaine musical).
Créer des ponts et mettre en relation l’écrit et le sonore, le texte et la musique.
Enfin faire intervenir des artistes et des pédagogues particulièrement impliqués dans cette démarche, dans le cadre d’un programme d’activité s’adressant à toutes les tranches d’ages.

Je suis convaincu qu’un tel projet trouvera naturellement sa place dans ce nouveau lieu. Et à l’image d’André Malraux, avant tout aventurier et homme de culture, la Médiathèque doit s’inscrire dans l’aventure culturelle, qui est toujours une porte ouverte vers la découverte et le plaisir.

 

© Jean-Louis Agobet (13/09/2008)

Les commentaires sont fermés.