Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/01/2008

A propos de Ritratto concertante à Paris

Plus développé (vingt minutes), Ritratto concertante (2000) de Jean-Louis Agobet, au travers d’une spatialisation symétrique de la plupart des pupitres, multiplie les effets d’écho. Coloré, rythmé et puissant, le propos évoque parfois Messiaen, mais des salves de notes répétées et des zébrures de traits rapides installent ensuite un esprit plus léger et ludique. Au piano, Jean-Marie Cottet joue le jeu de la fusion avec l’orchestre davantage que de l’opposition ou même du dialogue: soliste et accompagnement se complètent plus qu’ils ne luttent, hormis une sorte de brève cadence peu avant la conclusion.

© Concertonet.com, Simon Corley

 

23:45 Publié dans Carnet | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : concerto, piano, paris, cottet

Les commentaires sont fermés.